Histoire de Maurice - Tome 2

Publié le par PIERRE

La période française

Suite de l'histoire de Maurice à partir des écrits d'Amédée Nagapen.

On redémarre vers les années 1725. Louis XV est roi de France. A Maurice (île de France), les débuts de la colonie française sont difficiles...

La traite des noirs jugée indispensable

 

Dans la plupart des colonies des grandes puissances européennes, on a recourt à l'esclavage. Maurice n'échappe pas à la règle et cela laisse des traces encore aujourd'hui. Les créoles actuels sont des descendants d'esclaves et ça se voit! On voit beaucoup de noms de familles rappelant cette époque comme "Labonté", "Laviolette", "Laboudeuse", "Léveillé", "L'inconstant", "Levoleur", "Laguitare", "Mandarine", "Laroteuse"... Ces noms ont été donnés de façon un peu arbitraire lorsqu'il fallait déclarer les esclaves! Et comme un petit brin d'humour ne fait jamais de mal, je peux vous dire qu'un de mes élèves s'appelle carrément "Prestley Mandarine"

A l'époque, la traite des noirs était jugée comme une nécessité incontournable. « Sans nègres, point de colonies », répétait-on. « Sous le soleil des tropiques, le blanc ne peut impunément se livrer aux travaux des champs comme en Europe. Mais avec ses cheveux épais et crépus, qui ressemblent à la toison de la brebis, avec sa peau huilée, sur laquelle, comme une toile cirée glissent les rayons du soleil, le noir peut impunément en affronter les ardeurs. » Et oui, ça semble assez facile pour justifier tous les abus... Et les prêtres sont menacés d’expulsion s’ils affichent trop leur désaccord.

 

 

 

 

Un grand gouverneur : Mahé de La Bourdonnais

Alors que les débuts de la colonie sont très décevants, un grand personnage, Mahé de La Bourdonnais , soldat et marin originaire de Saint Malo, débarque à l’île de France (Maurice) en tant que gouverneur général des deux  îles voisines. Grand travailleur, super administrateur, un poil autoritaire… Mahé prend les bonnes décisions et redresse radicalement la situation. Avec lui, la prospérité !

 

 

 

Les corsaires

 

On entre ensuite dans la période des corsaires. Tout le monde connaît Surcouf, et bien sachez que c’est dans l’océan indien et plus particulièrement autour de Maurice que sont nées la gloire et la légende du « Roi des corsaires » !

Les corsaires, sortes de pirates en plus civilisé et en plus légal, ont la bonne idée de s’attaquer aux bâtiments de commerce anglais. Ils dépensent et revendent bien souvent leurs butins à Maurice qui devient une zone d’échange incroyable.

Robert Surcouf, le roi des corsaires

 

 

 

 

La révolution française

Pas de bouleversement ni dans la vie sociale, ni dans la vie religieuse. L’égalité entre les blancs et les gens de couleurs est bien proclamée, mais cela reste purement théorique : Rien ne change dans les faits sur l’île de France.

Vaisseau "La Confiance" de Surcouf

Cependant, les anglais sont de plus en plus menaçants et la France, en guerre avec toute l'Europe, n’est plus capable d’envoyer des bateaux pour défendre sa colonie. Les corsaires se font donc une joie d’assurer la protection de l’île de France et de « casser du rosebeef ». Surcouf (encore lui) a pris l’habitude de ridiculiser les capitaines des vaisseaux anglais.

 

 

Sous Napoléon, l’île de France est perdue

On le sait bien, Napoléon est comme les chats, il n’aime pas l’eau. C’est d’ailleurs pour ne pas se mouiller qu’il a poussé si loin ses conquêtes sur le continent !  Pas question donc de compter sur lui pour donner un coup de main à la défense de l’île de France. Cependant, avec nos chers corsaires, tout va plutôt bien... jusqu’au jour où un gouverneur casse pieds décide de mener tout le monde à la baguette. Mauvais choix !  car les corsaires ne sont pas du genre à se laisser diriger par un petit gouverneur et arrêtent de protéger l’île. Sans défense suffisante, la capitulation arrive rapidement et l’île devient anglaise.

 

L'île devient anglaise et reprend le nom de Maurice

 

Pour la petite histoire, un accord franco-anglais rend Bourbon (La Réunion) à la France et laisse Maurice à l’Angleterre (et oui, fini l’île de France, maintenant il faut dire Maurice). Depuis cette époque, les deux îles voisines s’éloignent irrémédiablement l’une de l’autre. C'est vraiment frappant comme ces deux soeurs jumelles sont aussi différentes à tous les points de vue !

Maintenant que Maurice est devenue anglaise, que va-t-il se passer ?  Tous les liens avec la France seront-ils coupés ?  Y aura-t-il une révolte ?  Que se passera-t-il pour les familles françaises installées sur place ?  Vont-elles être obligées de manger de la gelly, de la viande bouillie et de boire du thé toute la journée ? Suspenssssss.... Suite au prochain épisode !


 

NB : Désolé François, mais tu n'es pas le gagnant du grand jeu concours. Ta soeurette n'est pas l'auteur de la rubrique "Histoire de Maurice". Le copyright est posé par Golgot !  Cécile est plus proche de la vérité, Carole apportant ses petites retouches, on peut parler de travail collectif !

Publié dans Maurice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
trop bien votre feuilleton! en fait, j'ai les mêmes infos, mais vues pour et par la Réunion!!! c'est amusant de comparer! en tout cas, merci du temps que vous pasez à écrire tout ça, c'est vraiment super.... comme d'ab, je vous dis à très bientôt! j'attends Béné avec impatience.... plein de bisous
Répondre